1er Goûter du PHIER : Vendredi 30 janvier 16h
Le modèle Léviathan. La complexité d’un modèle simplifié d’interactions sociales

Pour notre premier goûter, le vendredi 30 janvier à 15h, nous recevrons Guillaume Deffuant et Sylvie Huet, spécialistes des systèmes complexes au laboratoire LISC de l’Irstea. Ils viendront parler avec nous de leur travail mathématique sur les dynamiques d’opinion dans les groupes provoquées par la présence de mécanismes d’influence sociale et de vanité. Ces mécanismes, qui évoquent certaines descriptions des interactions humaines chez Hobbes ou chez René Girard, ainsi que les propriétés émergentes de la structure sociale qui en résultent, sont étudiés dans un article "The Leviathan Model : Absolute Dominance, Generalised Distrust, Small Worlds and Other Patterns Emerging from Combining Vanity with Opinion Propagation", disponible en ligne ici : http://jasss.soc.surrey.ac.uk/16/1/... .

Vous trouverez ci-dessous le titre et un résumé de leur intervention.

La séance se tiendra à la MSH le vendredi 30 janvier, à 16h, salle 332 et est ouverte à tous. Pour des raisons d’organisation nous invitons les participants à s’inscrire auprès de Béatrice Vernière (Beatrice.VERNIERE@univ-bpclermont.fr ) avant le jeudi midi.

Titre et résumé :

La complexité d’un modèle simplifié d’interactions sociales : le modèle Leviathan

Nous proposons un modèle de dynamique d’opinion combinant vanité et diffusion d’opinions. Les individus interagissent en couples choisis aléatoirement. Lors d’une interaction, chaque individu diffuse l’opinion qu’il a de lui et son opinion sur les individus qu’il connait. Chaque individu interagissant est soumis à sa vanité. Lorsqu’il perçoit son interlocuteur comme ayant une haute opinion de lui, il accroît l’opinion qu’il a de celui-ci. A l’inverse, lorsqu’il pense que son interlocuteur a une opinion de lui moindre par rapport à celle qu’il a de lui-même, il le sanctionne en diminuant l’opinion qu’il a de son interlocuteur. Différents faits stylisés émergent de la diffusion d’opinions et de la vanité combinés à l’hypothèse que les individus acceptent d’autant plus une opinion qu’elle est diffusée par un interlocuteur qu’ils estiment. On observe par exemple pour certains paramètres un réseau « small world » d’individus liés par une opinion positive. Un autre « pattern » exhibe une alternance entre la domination absolue d’un individu et un état de crise où tous se méprisent. Au total, cinq types de dynamiques ont été identifiés : égalité, élite, crise, hiérarchie, domination. Nous étudions l’apparition de ces types de dynamiques lorsque les paramètres du modèle varient et nous en proposons des explications théoriques partielles. Les mécanismes de la dynamique sont expliqués et discutés quant à leur intérêt.